lundi 28 septembre 2015

Quelques nouvelles du Forum " Lonchura Striata My Friend "



http://lonchuradomestica.xooit.be/index.php

12 jours après son lancement, ce forum compte aujourd'hui 8 membres qui ont posté un total de 411 messages.

Un certains nombre de sujets de fond ont été publiés en plus des traditionnelles présentation des oiseaux des membres du forum.

Bref, cela ne se passe pas trop mal pour l'instant.

Mon rêve serait d'élargir un peu les horizons avec des éleveurs d'outre-Atlantique (Quebec par exemple) ou d'autres régions du monde pour parfaire les connaissances de chacun.

Un forum qui reste concentré sur lui-même et ne s'ouvre pas à l'extérieur est, pour moi, voué à sa perte.


Tri d'entre-saison

Avant que les couples d'automne ne se mettent sérieusement à se reproduire, il est temps de faire une première sélection de ce qui sera conservé comme jeunes et adultes de la saison d'été.

Sur les 15 jeunes né cet été,  5 seulement seront conservés.

Les 2 jeunes perlés du 1er tour




Un jeune mâle panaché roux huppé

Une jeune femelle panaché brun huppé

Et une femelle panaché moka


Parmi les adultes, le couple panaché moka pastel x panaché moka est conservé ainsi que le couple de perlé brun (toujours au travail d'ailleurs). Le mâle panaché roux huppé et la femelle panaché brun huppée restent également ainsi qu'un mâle panaché brun (oiseau de réserve).

Les autres oiseaux faisant partie de la saison d'automne seront abordés ultérieurement.

Cette sélection, sévère, me permet de céder un total de 10 jeunes moineaux du japon de l'année, 3 adultes (2012,2013,2014) et un oiseau hybride.
Cela va faire un peu de place.

Perlés bruns et panaché roux

Deux éclosions il y a quelques jours.

Un bébé perlé brun et un panaché roux. Les parents de ce dernier ont abandonné le nid quelques jours avant l'éclosion,. Cela explique que ces deux oiseaux soient élevés par mon couple de perlés brun.
Le plus petit est le panaché roux qui est né deux jours après le jeune perlé




Quelques jours plus tard, tout va bien




samedi 19 septembre 2015

Pose d'une bague ouverte

La question m'a récemment été posée sur la méthode utilisée pour poser une bague ouverte sur un oiseau (adulte ou juvénile)

Voilà la réponse en image (un peu tardive, mais j'ai été assez occupé ces jours derniers avec la mise en route du nouveau forum).

Personnellement, j'utilise un petit ustensile en plastique (il existe aussi en métal) fourni avec une plaquette de bagues en plastique du commerce. Cela ne coûte pas très cher et est bien utile

Ce passe bague existe en plusieurs modèle, en voici quelques-uns


Le principe est simple.
Il faut engager la bague ouverte sur l'extrémité du passe bague de façon à ce que l'entaille de la bague soit vers le haut

Ensuite pousser la bague pour l'ouvrir

Le plus compliqué arrive, attraper l'oiseau. L'animal est maintenu entre l'index et le majeur (fermement, mais sans serrer, il ne faut pas l'étrangler non plus)


Une fois en main, sur le dos de préférence, je met la patte à baguer en extension en la maintenant entre le pouce et le petit doigt

De l'autre main, je présente la bague à son emplacement, la partie creuse du passe-bague sert de "gouttière" à la patte.

Je bloque la bague avec l'index et je retire le passe-bague. La bague se referme toute seule et est en place


Si on n'a pas de passe-bague, une capuchon de stylo bille "Bic" peut faire l'affaire.

jeudi 17 septembre 2015

Nouveau Forum - Moineau du japon

Un nouveau forum consacré au Moineau du Japon (mais des rubriques existent pour les autres espèces également) à été créé aujourd'hui.

lonchura striata my friend
Forum consacré au moineau du Japon et destiné aussi bien aux éleveurs éclairés qu'aux amateurs débutants. 




Cela démarre doucement, donc il faudra un peu de temps pour enrichir ce nouveau forum en articles, mais je compte sur les nouveaux membres pour cela.

Le lien vers ce nouveau forum
http://lonchuradomestica.xooit.be/index.php







mardi 15 septembre 2015

Pou gris et pou rouge



Plusieurs parasites externes qui peuvent nous causer pas mal de soucis. Si le pou rouge est certainement le plus connu de part les ravages qu'il peu commettre dans les élevage, il n'est pas le seul.

Le pou gris ou pou du plumage 

Minuscule parasite, il se déplace en permanence sur le corps de l'oiseau et dans le plumage.
Il se nourrit des plumes et des peaux mortes de l'oiseau.
Cependant, mis à part les dégâts qu'il peut occasionner au plumage, ses déplacements continuels et le grignotage de l'épiderme de l'oiseau peut provoquer des irritations qui dérangent considérablement l'oiseau . L'oiseau va alors se gratter de plus en plus, provoquant des lésions plus importantes de la peau

Le pou gris est actif à n'importe quel moment de la journée et par n'importe quelle température (puisqu'il est bien au chaud sur le corps de l'oiseau).

On ne pense pas toujours qu'il peut être présent car les seuls indices sont d'abord quelques démangeaisons dues au déplacement du pou.
Mais,sans traitement, le plumage s'abîme, devient terne et cassant
Le pou gris est une des cause de l'auto-picage.

Pour s'assurer de sa présence, il faut prendre l'oiseau en main et en soufflant sur les plumes, soit, les pou seront directement visibles, soit leur présence sera confirmée par la présence d'une matière poudreuse et blanchâtre formées par des déchets et des oeufs mélangés.

Traitement

Il faut traiter directement l'oiseau soit à l'aide d'un insecticide au pyréthrines (inoffensifs pour les oiseaux) en bombe, soit à l'aide d'un insecticide en poudre.
Personnellement, je préfère l'insecticide en poudre, qu'il est plus facile de faire pénétrer dans le plumage en massant légèrement celui-ci.
Plusieurs traitement quotidiens sont nécessaires (en général pendant une semaine au minimum), car les insecticides tuent les parasites, mais pas les oeufs en général.

Bien entendu, même si ce parasite est réputé vivre en permanence sur l'oiseau, il faut traiter l'environnement (cage et accessoires) avec un insecticide environnemental après avoir éloigné l'oiseau (ce type d'insecticide ne pouvant pas être mis en contact avec les animaux)


Le poux rouge 



Certainement le plus connu et le plus redoutable.

Gris lorsqu'ils sont à jeun, ces parasites se colorent en rouge en suçant le sang de leur victime. Ils devienne noirâtres au cours de leur digestion.
Contrairement au pou gris, le pou rouge fuit la lumière et reste donc caché pendant la journée. Il ne devient actif que la nuit ce qui rend son repérage plus délicat.
Le seul moyen est un contrôle nocturne des cages avec une petite lampe. Les poux sont alors bien visibles que ce soit sur l'oiseau ou dans la cage.
Pendant la journée, ce parasite se cache dans la moindre fissure qu'il peut trouver et pas seulement dans la cage. Il peut aller se cacher à plusieurs mètres de leur repas dans un joint entre deux planches, fissure dans un mur ou sous le papier peint.
Il est parfois possible de le repérer de jour sous formes de grappes de poux agglomérés à un poudre noirâtre (excréments et oeufs) dans les recoins de la cages ou de l'environnement (lorsque c'est le cas, l'infestation est en général importante).

Particulièrement redoutable, il se nourrit du sang des oiseaux provoquant des anémies importantes et peut aussi être le vecteur de maladies (salmonelose) ou de parasites internes.
Les pertes dont il est responsable sur les jeunes oisillons sont très élevées, mais il est faux de croire que sa présence est automatiquement liée à la présence d'oiseaux en cours de nidification. Il peut infester une colonie d'oiseaux même si aucun élevage n'est pratiqué.

C'est un parasite très difficile à éliminer, d'autant qu'il semble développer des résistances à certains insecticides.
Son cycle de vie lui permet de pondre 8 jours après sa naissance et le nombre d'oeufs pondus (jusqu'à 200 par femelle) explique l'importance des infestations.

C'est tout l'environnement qui doit être traité, plus encore que les oiseaux. Cages, accessoires, meubles,...tout doit être traité et désinfecté. C'est ce qui rend leur élimination difficile car il peut-être n'importe où en dehors de la cage dans un périmètre de plusieurs mètres.

J'ai malheureusement eu deux fois ce parasite dans mes installations. Si la première fois, l'infestation a été assez limitée et à pu être rapidement éliminée, la seconde infestation (provoquée par l'achat de cages contaminées) a été beaucoup plus massive et il a fallu plusieurs mois pour m'en débarrasser. Insecticides dans les cages, nettoyage à l'eau de javel, il y en avait tellement que j'ai fini par procéder à une élimination physique des bestioles en les écrasant dans les cages avec le dos d'une cuillère (jamais directement avec les doigts, ces acariens peuvent provoquer des réactions allergiques). Cela peut sembler dérisoire, mais combinée à l'application d'insecticide (Vermikill) et à un traitement à base d'ivomectine (Ivomec ou Stronhold chaton selon les préférences de chacun), il y a moyen de résoudre le problème avec de la patience.

Prévention 

Que ce soit pour le pou gris ou le pou rouge, une bonne hygiène de l'élevage est indispensable, mais ce n'est pas suffisant. Une infestation de ces parasites n'est pas forcément la preuve d'un manque d'entretien. Ils peuvent être introduits accidentellement dans l'élevage par un animal (nouvel oiseau ou un rongeur qui s'introduit dans le local où sont les oiseaux), ou par l'introduction de matériel infectés (ce fut mon cas), le pou rouge pouvant notamment survivre plusieurs mois sans nourriture dans l'attente de la bonne occasion.

Certaines substances sont réputées avoir un effet répulsif.

Le savon lessive, plus exactement son odeur semble avoir un effet répulsif sur ces parasites. C'est un moyen de prévention recommandé par Gustave Smet dans ses différents ouvrages et celui que j'utilise systématiquement.
Les perchoirs en bois et les nichoirs en osier sont trempés dans de l'eau avec de la poudre à lessiver (la marque à peu d'importance) pendant quelques heures pour bien s'imprégner de savon. Ils sont ensuite mis à sècher, mais pas rincés.
Bien qu'utilisant maintenant des nichoirs en plastique, je conserve des nichoirs en osier traités comme indiqués que j'accroche à l'extérieur des cages.

Le mouron blanc, tant apprécié de nos oiseaux, est également cité comme ayant un effet répulsif (mais je n'ai pas pu vérifier ce fait) ainsi que la tanaisie (mais vu la toxicité de cette plante, elle reste à utiliser avec prudence).
Des branches de genêts peuvent aussi être accrochées à l'extérieur des cages dans le même but, repousser ces parasites indésirables.Plusieurs parasites externes qui peuvent nous causer pas mal de soucis. Si le pou rouge est certainement le plus connu de part les ravages qu'il peu commettre dans les élevage, il n'est pas le seul.

lundi 14 septembre 2015

Video Volière 2

Deuxième video des pensionnaires de la volière. A noter, que contrairement à ce qui avait été prévu il y a quelques mois, un couple de Padda a été conservé.
Des deux couples que je possédais, c'est le plus calme et le plus tolérant (moins dominant)


Renforts - en video

Une petite video des 4 nouveaux reproducteurs


Renforts

En prévision de la seconde partie de la saison d'élevage, de nouveaux reproducteurs ont été achetés.

Gros changement par rapports aux achats précédents, il s'agit ici d'oiseau de gros gabarit  - de qualité concours dixit le vendeur qui seront destinés à l'élevage de moineaux blancs et porteurs de blanc, puis pour 2 d'entre-eux à améliorer les perlés à partir de l'année prochaine.

Donc

1 mâle blanc huppé
1 femelle panaché brun
1 mâle noir brun
1 femelle noir brun (cette dernière est trop jeune pour se reproduire cette année, elle ira donc en volière jusqu'à l'été prochain.)

Maintenant des photos






--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




Batterie de vente

Une nouvelle batterie de cage (3 cages de 80 cm) pour héberger les oiseaux destinés à la vente.

Car il faut bien se séparer de quelques oiseaux pour faire de la place au nouveaux nés et de plus, cela permet de faire une sélection et de ne garder que les plus beaux ou ceux qui peuvent apporter un plus dans l'élevage



Sevrés

Les petits perlés et les jeunes panachés roux huppé sont maintenant sevrés












Il faut attendre la fin de la mue juvénile actuellement en cours pour refaire d'autres photos des oiseaux avec leur plumage définitif.

Le couple de perlés à re-pondus 3 oeufs, tous fécondés
Le couple panaché roux huppé x panaché roux à pondu 7 oeufs, mais un seul est fécondé.